nous contacter conseiller le site conseiller cet article imprimer cet article


Rapport moral du président à l’assemblée générale de l’ACRAP le 26 mars 2010.


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’« ACRAP »

MARDI 26 MARS 2010

RAPPORT MORAL DU PRÉSIDENT

Jean-Pierre GENESSEAU

L’Assemblée générale ordinaire est le moment privilégié où toutes les sections de notre association se retrouvent afin de vous faire part de leur activité, leur évolution mais aussi leur crainte et exposer les problèmes rencontrés.

En 2009, l’ACRAP a poursuivi les objectifs des années précédentes, à savoir :

- Maintenir un nombre d’adhérents plus important avec un bon niveau d’activité et des adhésions peu élevées.
- Développer les sections attractives mais aussi se séparer de celles qui sont délaissées.
- Développer chez les adhérents l’ESPRIT ASSOCIATIF, la participation aux activités communales et porter haut les couleurs de l’ACRAP et de la Ville de Reims.
- Maintenir les actions sociales, parfois psychologiques et les animations du quartier Croix-Rouge.
- Faire connaître et promouvoir l’association.
- S’impliquer dans les projets gouvernementaux de création ou maintien des emplois.
- Promouvoir un lien social entre les habitants de notre quartier et subvenir à leur besoin de convivialité.

Dans une association comme l’ACRAP, avec des activités sportives, culturelles et sociales, il faut faire preuve de tolérance, de patience mais aussi de fermeté pour faire disparaître les rancoeurs et les a priori.

Les administrateurs qui assurent depuis 17 ans le fonctionnement du bâtiment « Ville de Reims – ACRAP » se rendent compte qu’en dépit des économies réalisées en consommation (cela ne se traduit pas en économie de coût), celui-ci absorbe une grande partie de la subvention de fonctionnement allouée par la ville de REIMS.

La convention de prêt de ce bâtiment ne concerne que le clos et le couvert (c’est-à-dire : les murs, le toit, les portes et les fenêtres), mais toutes les installations internes sont sous la responsabilité de notre association pour l’entretien, la maintenance (et là, le poids des années compte, après 17 années de fonctionnement, il faut remettre aux normes les appareils de lutte contre l’incendie, les alarmes incendie et intrusion, les signaux d’évacuation d’urgence, la chaufferie, la plomberie et les sanitaires, etc..). Nous n’oublions pas non plus le gaz, l’électricité, l’eau, les assurances, les visites de contrôles préventifs obligatoires, mais aussi les locations d’équipements sportifs (terrains de football, piscine, gymnases) qui n’ont que peu ou pas diminué en 2009, en attendant les retombées du « Grenelle du Sport » organisé par la ville de Reims.

Et maintenant la taxe des ordures ménagères (TOM) et les droits de place pour l’occupation du domaine public pour nos brocantes.

Pour toutes ces raisons, nous demandons à la ville de Reims d’augmenter notre subvention municipale, la passant de 60 000 € à 65 000 € pour 2010. Cela conditionnera évidemment l’adhésion ou la réalisation de divers projets de l’Acrap sur Croix-Rouge.

Merci à l’avance à la Municipalité d’accéder à notre demande. Nous ne pouvons plus augmenter nos cotisations, nos adhérents subissent, comme tous, la crise et ne reviendront pas par manque de moyens financiers.

Nénmoins, malgré notre difficulté financière, l’association ACRAP s’implique dans les actions sociales en partenariat avec les organismes concernés : CCAS, Ligue de l’enseignement, ORRPA, Maisons de quartiers. Il nous faut bien entendu disposer de quelques professionnels pour effectuer diverses tâches et pour cela, nous employons 7 salariés à plein temps ou partiel : entretien (1), accueil/secrétariat (1), animation sportive (3), culturelle (1) et sociale (1). Qu’ils soient ici remerciés pour leur travail bien souvent suivi par leur bénévolat.

Nous avons déploré le départ de deux salariés pour cause médicale, une animatrice DRS et un agent d’entretien.

Nous avons aussi finalisé l’emploi d’une personne en contrat aidé CIE pour le transformer en emploi CDI. L’embauche pour un contrat d’une année d’une secrétaire pour pallier l’absence, pour congé maternité et parental de notre secrétaire titulaire.

Notre préoccupation a été aussi la pérennisation de nos activités. Certaines ne posent aucun problème (badminton, couture, danse classique et moderne jazz, fitness/aéro-danse, gymnastique d’entretien, karaté-kobudo, viet vo dao, travaux manuels, temps libre, yoga).

D’autres sont en difficulté pour diverses raisons :

- football seniors par le non acquittement des adhésions et peu d’implication.
- école de football par manque de bénévoles et d’accompagnateurs.
- les majorettes qui réclament depuis des années un moyen de locomotion à leur disposition (mini car !…) et des moyens financiers pour l’achat de costumes et de matériels.
- la pétanque qui n’a plus les moyens d’organiser des compétitions sur place pour terrain non-conforme à ce jour. Donc pas de rentrée d’argent.
- le tennis qui, d’année en année, voit ses adhérents diminuer (il n’y a plus que les « vieux » !).

Pour ces deux dernières, les travaux du tramway vont avoir des conséquences favorables à leur « maintien en surface » (Rénovation du court de tennis supérieur et utilisation du court inférieur, coupé en deux pour la mise en place de la station Kennedy, et qui sera aménagé pour en faire un boulodrome. Merci à la ville de Reims d’avoir financé ces travaux, terminés j’espère pour l’été prochain).

Nous avons aussi lancé ou nous allons tenter de lancer deux nouvelles activités :

- l’équitation via la Ferme de Courmas à partir de janvier prochain
- l’informatique, vers septembre 2010 (là, il nous faudra sans doute demander de l’aide financière !).

Mais notre association se pose aussi beaucoup de questions sur la restructuration de notre quartier.

Certes l’emplacement de la station Kennedy permettra, sans aucun doute, après les travaux, une facilité d’accès à notre association et nos adhérents n’auront plus que quelques pas à faire pour effectuer leur activité.

La rénovation de l’ensemble du quartier Croix-Rouge est déjà en place et modifiera considérablement l’aspect de notre quartier, non seulement par l’esthétisme mais aussi par remise aux normes sanitaires des intérieurs. Cela améliorera la condition des habitants et leur permettra de mieux vivre socialement.

Elle permettra également de redistribuer l’action associative et nous serons présents pour satisfaire leurs demandes.

La construction du Gymnase Jean-Jacques Lapique à côté du Lycée Arago nous a donné l’espoir d’y pratiquer quelques activités (tennis, badminton et peut-être le basket). Hélas, pour diverses raisons, nous n’avons pu y accéder cette saison. À quand l’inauguration ? Maintenant, et « bis repetita », parlons des problèmes internes au bâtiment « ACRAP Ville de Reims ».

L’eau des sanitaires est toujours polluée par des conglomérats de rouille et de sable, et sa couleur rougeâtre (sans doute du fer) n’engage pas à la boire. De plus, cela bouche nos canalisations, nos filtres et les distributeurs. La section Karaté-Kobudo a changé toutes les distributions de douches). Cela a un coût, et occasionne des em…s !

Je voudrais également citer quelques sections qui, pour des raisons diverses (compétitions, démonstrations, etc..) se déplacent non seulement sur Reims mais également sur la département, la Région Champagne-Ardenne, en France et parfois à l’étranger pour représenter leur sport, leur activité, l’Acrap et la Ville de Reims. Cela demande des moyens financiers et matériels.

Le renom de notre ville, au-delà de la commune, est porté par ces adhérents de grande qualité qui oeuvrent avec peu de moyens, trop peu, qui ne peuvent être financés par l’association et seraient bien heureux de trouver une aide des élus de notre commune.

L’ACRAP s’engage aussi socialement dans des activités diverses offertes aux habitants de notre quartier : Noël des enfants, Noël des anciens, repas des personnes âgées, brocantes de printemps et d’automne, fête du quartier, Forum des associations, fête du sport, Téléthon. L’ACRAP informe également en réalisant le journal « ACRAP-RAP INFORME », édité maintenant à 10 000 exemplaires par trimestre ../.. Nous en sommes au n° 179 et à sa 37ème année de parution.

N’oublions pas les promesses faites par les élus, à l’époque dans l’opposition, et qui maintenant sont les timoniers de la Ville de Reims. « Choses promises, choses dues » ou « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ».

Pour conclure mon rapport moral, je m’adresse à tous, jeunes et moins jeunes, pour qu’ils s’investissent dans le bénévolat au sein de l’association. Les administrateurs, souvent animateurs dans leurs sections, d’épuisent et demandent votre aide, si minime soit-elle, elle sera bénéfique. Notre association a besoin de « sang neuf » pour poursuivre les activités en cours, mais aussi pour donner de nouvelles idées.

Les Anciens vous aident, aidez-les à votre tour !

Merci à tous de votre attention.

Jean-Pierre GENESSEAU
Président


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique